Jean Claude Wolff

Compositeur

 

© G. Bompais


Biographie

Catalogue

Discographie

Presse

Actualités

Contact

Liens


Marche Lente


Ecouter   

Cette page profondément marquée par le romantisme germanique cher au compositeur a été écrite en 1992. Elle résulte d'une commande du Trio "Controverse", alors à l'orée de sa carrière, qui cherchait à constituer un répertoire unissant trois instruments apparemment hétérogènes, la flûte, la percussion et la harpe bleue, c'est à dire une harpe offrant à l'interprète la possibilité d'une amplification et d'une transformation des sonorités de l'instrument.

Dans cette "Marche lente", j'ai usé avec beaucoup de sobriété de la transformation du son, utilisant principalement l'amplification, qui m'a permis de conserver la beauté sombre de la harpe dans le grave et la netteté et la force des attaques dans l'aigu, et m'a permis aussi de la placer au même plan sonore que ses deux partenaires.

Cette oeuvre comporte quatre mouvements enchaînés: "Marche lente", introduite par la percussion (caisse-claire en particulier), où celle-ci dialogue avec la harpe, "Marche", Allegro violent confié au tutti, coupé de silences abrupts, "Lied", dans une ambiance plus apaisée et "Déploration" (la flûte est l'instrument "conducteur" dans ces deux mouvements) concluant l'oeuvre dans un climat mélancolique troublé par quelques stridences aiguës "ff", mais aussi par des lumières hésitantes apportées par une mélodie en hémiole, beaucoup plus douce, jouée par la flûte.

L'ensemble situe certes l'oeuvre dans un climat contemporain, mais marqué par une tradition musicale d'Europe Centrale (et en particulier par l'influence de certaines musiques juives), et aussi par un souvenir de la mélodie française plus lointaine (Berlioz).

Extrait audio : interprétation par le trio Controverse
(Martine Flaissier, harpe bleue ; Henry Vaudé, flûte ; Philippe Charneux, percussions).