Jean Claude Wolff

Compositeur

 

© G. Bompais


Biographie

Catalogue

Discographie

Presse

Actualités

Contact

Liens


Mit Innigkeit


Ecouter   

" Mit Innigkeit " C'est la voix intérieure, celle qu'il faut savoir entendre et écouter, qui nous parle de la tombée du jour, du vent dans les feuilles, de l'ami qui passe.hommage à Schumann, à Eusebius et Florestan. C'est aussi cette voix intérieure, qu'évoque Andrée Chédid, avec qui j'ai eu le plaisir de travailler récemment " Où es-tu ma voix lointaine- toi qui parles comme mon âme- enfouie sous le jour et les rumeurs- sous l'or et les saisons- sous les plaintes de la rue- et le ferment des villes...dans mon tombeau de soucis et de rires blonds- entre quelle nudité dois-je murer mon corps- pour que vienne la voix- qui parle comme mon âme.

Les hommages Déjà dans mes " 11 Préludes pour piano ", j'avais évoqué Messiaen, Beethoven, Chopin, Bartok, Debussy, Mahler. Il s'agit ici de compositeurs du XXème siècle qui m'habitent..quand je me sens loin de la musique, de penser à eux me rafraîchit, me tonifie..comme des " phares baudelairiens " et j'essaie de renvoyer un peu de la lumière qu'ils m'adressent. Il ne s'agit ni de pastiche ni de citation, mais d'une imprégnation, d'un fouillis poétique de la mémoire, d'une tradition aussi, pourrait-on dire, dans le sens où pour moi le concept de tradition est un concept libre, ouvert, immense, difficile aussi.

Les marches funèbres et les autres mouvements Certes l'écriture de deux marches funèbres clairement désignées ainsi, l'une plutôt lente, l'autre plus animée, est issue d'un vécu personnel. Mais elle manifeste surtout la pérennité du sentiment de la mort, perçue tantôt comme la consolatrice schubertienne, parfois comme l'éternité entrevue. J'avais longtemps songé écrire un " Requiem " vocal, et ce projet n'est pas définitivement abandonné. Ce n'est pas non plus un hasard si deux de mes ouvres sont composées sur les textes des " Psaumes ", et si une ouvre plus ancienne, pour soprano et quatuor à cordes, est écrite sur un poème " Nuit " de Max Jacob..D' ailleurs les mouvement extrêmes sont comme des mélancolies apaisées, des " commentaires ", des " vanités ". Le premier fait appel à l'écriture canonique, dans une allusion lointaine à la polyphonie franco-flamande ; le dernier est d'une veine plus mélodique, faisant se succéder le choral et le cor anglais tristanesque. Et même le troisième mouvement , dans sa polyphonie ligetienne, se termine par un choral.

La dernière pièce Elle se termine calmement en mi bémol mineur, et j'y rejoins un peu la pensée et l'expression tonales : d'ailleurs cette dernière m'a t'elle jamais quitté ? On la retrouve en filigrane dans chacune des 5 parties de " Mit Innigkeit ".


Extrait audio : interprété par l'ensemble Erwartung, direction Bernard Desgraupes.